• reflex

    Un appareil photographique reflex mono-objectif est un type d'appareil photographique caractérisé par l'utilisation d'un objectif unique servant à la fois à la prise de vue et à la visée. Il se différencie ainsi des appareils non reflex, dans lesquels la visée s'effectue avec un viseur extérieur, et des reflex bi-objectif, dans lesquels un objectif sert à la visée et un autre à la prise de vue. Dans le langage courant, le terme seul de reflex désigne souvent un reflex mono-objectif au format 24x36, par opposition aux compacts. Le reflex mono-objectif est parfois aussi désigné SLR, de l'anglais Single Lens Reflex.

    Ce type de boîtier a rencontré un très large succès en raison de sa précision et de sa relative simplicité d'utilisation (même si sa compacité laisse à désirer).

    Cette approche (différente par exemple de la visée télémétrique, où le viseur est séparé de l'objectif et garde le même champ de vision quel que soit l'objectif monté) a pour avantage principal de permettre au photographe de voir exactement ce qui sera enregistré sur le film (profondeur de champ exacte, cadrage précis) et ceci même en changeant d'objectif. Cependant, dans les faits la plupart des boîtiers amateurs et experts sont équipés d'un viseur ne couvrant que 90 à 95% du champ, pour des raisons avant tout économiques - la visée à 100% reste réservée aux boîtiers haut de gamme.

    En revanche, il est utile de noter les défauts suivants :

    • Le miroir devant se relever avant la prise de vue, ceci provoque d'une part des vibrations qui peuvent être problématiques pour les poses de moyenne durée (entre 1/30e s et 1/2 s) ou lors de l'utilisation d'une longue focale et d'autre part un délai entre le déclenchement et la prise de vue plus élevé (tout en restant très court), sans oublier le bruit généré. Ces défauts sont accentués avec les appareils moyen format où le miroir est plus grand. Néanmoins dans les boîtiers haut de gamme, il est possible de relever le miroir avant le déclenchement.
    • L'impossibilité de voir la scène lors du déclenchement, le miroir étant alors relevé.
    • Devoir loger une chambre pour le miroir entre l'objectif et le film est la cause d'une compacité moindre par rapport à des systèmes plus simples comme les télémétriques ou les compacts.
    • L'ajout d'un prisme viseur et d'un miroir aboutissent à un poids plus élevé.
    • De plus, cette chambre pour le miroir impose une distance plus grande entre la lentille arrière de l'objectif et le plan du film. Pour les objectifs à courtes focales, ceci pose des problèmes dans la formulation optique car cette lentille arrière devrait être alors proche du film - d'où le développement des formules rétrofocus.

    On voit toute la scène, mais rien de plus (contrairement aux télémétriques) - c'est là une question de philosophie de prise de vue.

     

    Photo Hosting at imageloop.com